Skip to content

Portnoy et son complexe – Philip Roth

26 novembre 2009

Portnoy et son complexe est l’histoire d’un jeune homme qui étouffe dans l’étroitesse de sa culture juive. Outre le langage cru qui n’est pas sans rappeler Bukowski et Fante —également fils d’immigrants— l’intérêt du livre est de nous faire pénétrer dans la tête d’un homme élevé dans une communauté juive de Jersey City. À travers son univers d’enfant et de jeune homme coincé entre les consignes juives et sa forte libido, Roth nous fait tristement réaliser que pour les juifs, nous sommes des goy, une race inculte dont il doit apprendre à se méfier. Réalisation pour le moins troublante qui justifie un langage parfois outrancier. À noter l’utilisation de jargon yiddish inséré ici et là qui aide à créer cet effet de race à part que pensent être les juifs. Il va sans dire que tout goy (personne non juive) qui oserait écrire un tel bouquin se ferait automatiquement taxer d’antisémite. Le contenu étouffe un peu sous une forme surchargée. Le texte est truffé de digressions et autres procédés narratifs tortueux qui sont toutefois pertinents puisqu’ils expriment l’ambivalence psychologique du juif confronté à la société plus permissive WASP.

Publicités

From → littérature

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :