La route de Los Angeles – John Fante [1933]

Dans La route de Los Angeles, on découvre Arturo Bandini —l’alter ego de Fante— alors qu’il est adolescent et vit avec sa mère et sa soeur. Entre le boulot à la conserverie de poisson et ses prises de bec avec sa soeur pieuse, on pénètre l’univers mental de Bandini, qui alterne entre la réalité d’un pauvre immigrant italo-américain et les fabulations de son fertile esprit enfantin. Avec cette écriture efficace et vivante qui est la marque de commerce de John Fante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s