John Fante: La détresse et la lumière – Silvain Reiner

Dans cette biographie sur l’écrivain américain John Fante, Silvain Reiner ne se gêne pas pour commenter abondamment, voire réécrire des pages entières du livre Demande à la poussière, qui rendit Fante célèbre. Le chapitre au sujet de son passage à Hollywood est fort intéressant pour comprendre comment le cinéma peut dénaturer un écrivain. Mais l’écriture est si ampoulée qu’on peine à avancer dans le texte. Reiner est auteur lui-même et c’est sans doute là l’origine du problème. Au lieu de faire un humble travail de journaliste, il interprète l’oeuvre de Fante allant jusqu’à réécrire des bribes (et même des dialogues !!!) de son oeuvre. Ces divagations prétentieuses recèlent quelques trouvailles littéraires mais elles sont noyées au sein de cette avalanche de verbiage inutile. Dommage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s