Skip to content

Bukowski – Factotum [1975]

29 janvier 2010

Factotum est l’histoire d’un pochard qui vit de boulots minables qu’il perd à répétition en raison de son mode de vie basé sur l’alcool et la dépravation. C’est aussi sa rencontre avec des âmes égarées avec lesquelles il partage son morne quotidien. Et c’est finalement un portrait éminemment réussi d’une Amérique de perdants.

Bukowski est un des meilleurs écrivains des bas-fonds car il est un de ceux qui maîtrisent le mieux la scène —un mode d’écriture basé sur la description d’une action et le dialogue. C’est ce qui rend sa lecture si captivante. Bukowski possède du génie pour faire ressentir les odeurs, les ambiances loufoques, la saleté et transmettre la psychologie tronquée d’individus sous l’influence d’alcool.

Beaucoup de gens rejettent Bukowski en raison de son univers glauque, de son infecte machisme et des thèmes rébarbatifs qu’il aborde de façon crue. C’est dommage car c’est sans doute l’écrivain qui réussit le mieux à transcender le chaos pour en faire quelque chose de grandiose. J’avoue que tous ne seront pas d’accord avec moi, et ce, pour une raison bien simple  : «C’est le regardeur qui fait le tableau» [Marcel Duchamp]

Publicités
One Comment
  1. ce que je cherchais, merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :