Skip to content

Herbert Huncke – Coupable de tout

13 mars 2010

Inventeur de la célèbre expression «Beat», Herbert Huncke passe ses journées à vivre en marge et se foutre de ce que la société juge important. Son livre est un long passage dans le New York underground des années 1950 truffé de rencontres entre camés et de discussions hallucinées.

Le livre est rempli de ces expériences bizarres qui changent le cours d’une vie. D’une rencontre dans un shooting gallery à une cérémonie de magie noire en passant par toute la panoplie d’opérations clandestines pour trouver de la dope et, de temps en temps, l’inévitable séjour en taule.

Huncke est l’un des plus magnifiques perdants de l’Amérique. Il a tout pour séduire les têtes d’affiche plutôt proprettes de ce qui va s’appeler la Beat generation. À commencer par William S. Burroughs qui est clean à l’époque. C’est Huncke qui lui fera sa première injection et peu à peu il se lie d’amitié avec lui. Huncke est d’ailleurs un des personnages du roman Junkie de Burroughs. Huncke croise également un certain Allen Ginsberg avant qu’il ne soit publié. À sa sortie d’un de ses nombreux pèlerinages en taule, Huncke découvre un Ginsberg devenu star de la culture Beat. Huncke fréquente aussi Kerouac qui en fera un personnage dans On theRoad.

Sauf exception, l’écriture de Huncke n’est pas flamboyante et jamais romancée. On est dans le récit de vie. Pas de prouesse littéraire. Mais une déconcertante transparence et surtout une grande honnêteté envers le milieu Beat qui n’est jamais glorifié. Huncke se contente de jeter un regard lucide sur la vie et sur lui-même. Et on sent parfaitement cette lassitude des conventions bourgeoises qui est le fondement de son laisser-aller.

Publicités
One Comment
  1. Patrick Boullenger permalink

    Bonjour Amigo 🙂

    Belle critique, sobre et reflétant totalement ma lecture de cet écrivain que je ne connaissais pantoute! Mais même si l’écriture n’est pas flamboyante, Huncke se raconte tellement honnêtement que c’est respectable et agréable à lire juste par la véracité si ce n’est l’authenticité de son roman.
    Mais il faut préciser, me semble-t-il, qu’ Herbert Huncke n’est pas un « écrivain ». Mais quel « raconteur » de sa propre histoire de Vie!!
    Son livre foisonne de textes différents les une des autres : son journal, des nouvelles, des lettres, des poèmes, des critiques…et retracent l’itinéraire de Huncke.
    Il raconte, sans embellir ni noircir, en détruisant les mythes. Quel immense conteur, je trouve.

    À bientôt Alain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :