Skip to content

Bukowski – Sifting Through the Madness for the Word, the Line, the Way [2003]

28 juin 2010

Ce recueil au titre un peu long est le dixième ouvrage posthume de Bukowski. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il fut prolifique. Même dans sa tombe, il continue de nous bombarder !

Je ne suis pas un amateur de poésie. C’est un style qui —en général— m’endort au plus haut point.  Je n’ai toutefois eu aucune peine à tomber dans ce livre écrit comme de la prose mais en courtes lignes superposées.

Bukowski raconte de façon toute simple, le champ de course, les chevaux, les femmes, l’alcool. Le format poétique lui permet d’insérer précisément certains mots-clés et donne un rythme tout à fait surprenant. Bukowski s’y exprime avec plus de précision que dans ses romans et ses nouvelles. Cette grande maîtrise témoigne du génie minimaliste de l’auteur.

Bukowski est foutument bon dans la nouvelle. Mais c’est indéniablement dans le format poétique qu’il est le plus à l’aise. Page après page, on le sent vivre, survivre, rouspéter, boire… Si vous êtes amateur de Bukowski, vous ne serez pas déçu. Plonger dans ce recueil, c’est retrouver ce vieux Hank, incorrigible, lucide et irrévérencieux !

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :