Skip to content

Kerouac – Lettres choisies [1957-1969]

18 août 2011

Kerouac a entretenu une volumineuse correspondance particulièrement éclairante quant aux nombreux obstacles qu’il a rencontrés.

On y apprend que sa prose n’a pas été respectée par Malcolm Cowley, son éditeur chez Viking Press : «… il a arraché bien des trucs sur SUR LA ROUTE sans ma permission et sans même que je voie les épreuves ! » (p. 83) Plus loin : « Il a fallu que j’aille à N.Y. l’autre jour comme un fou furieux  pour contester l’idée merdique de Viking de faire quelque chose comme 4000 corrections sur Clochards célestes » (p. 155) « Les Clochards célestes ont été détruits par Viking Press, ils ont placé 3500 virgules & corrections dans ma prose qui swingue, à la Mark Twain, je leur refuse donc le droit de me publier.. » (p. 156)

En plus de l’alcool, Kerouac consommait aussi des drogues : « … je vais prendre de la mescaline une fois par mois et je suis impatient d’essayer ensuite de l’acide lysurgique [ … ] si tout le monde prenait de la mescaline ne serait-ce qu’une fois il règnerait une paix éternelle. »  (p. 250) Il écrit même une lettre à son éditeur Donald Allen pour s’en procurer : « … Comme vous le savez, j’ai écrit Les Souterrains à la benzédrine, Anges de la Désolation à la benzédrine et une bonne partie de Visions de Cody [ … ] Tout ce que je veux, ce sont les bons vieux comprimés de phénobarbital pour compenser l’effet déprimant de la benzédrine 8 heures après l’ingestion (après 8 heures d’écriture). J’aimerais savoir si vous connaissez un docteur qui me ferait une bonne ordonnance pour ces 2 articles afin que je puisse écrire mon nouveau roman… » (p. 268)

Il se plaint souvent des problèmes liés à la célébrité : « Trop d’adulation est pire que la non-reconnaissance… » (p. 227) Et exprime son besoin de solitude : « …l’autre soir, j’ai su que j’allais droit vers une vraie, ma première, dépression nerveuse si je ne m’éloignais pas des gens pendant au moins deux mois » (p. 289) « Je veux continuer à être un clochard : c’est le secret de ma joie et sans ma joie il n’y a rien à écrire. » (p. 305)

Il aborde son processus créatif : « … écrire un roman peut ne pendre que quelques semaines mais penser un roman prend des années et des années à rester assis tranquillement dans un fauteuil. » (p. 305) « La sensation est l’essence de l’intellect, parce que sans la sensation rien ne peut être CONNU, nom de Dieu !… Alors tu écris comme tu SENS » (p. 378)

Kerouac se distancie aussi des autres poètes beat : « JE N’AI RIEN À FAIRE AVEC LA POLITIQUE particulièrement la gauche côte Ouest » (p. 129) « Je viens de refuser 3000 $ parce que je ne voulais pas figurer dans le même film que Ginsberg, s’il vous plait n’identifiez plus ma biographie à la sienne ou celle de Corso. Ils sont devenus tous les deux des fanatiques politiques, tous les deux ont commencé à me vilipender parce que je ne partage pas leurs opinions politiques (activement s’entend), et eux et leurs amis me rendent malades. » (p. 419)

À la fin de sa vie, Kerouac est amer : « …tout le monde est devenu tellement méchant, tellement sinistre, tellement hypocrite, je n’arrive pas à le croire. Alors je me tourne vers la boisson comme un fou éperdu. Pourquoi quelqu’un ne propose-t-il pas une banderole disant « Nous voulons de la compassion ! » « Nous Voulons Que Tout Le Monde Cesse D’Être Sinistre ! » (p. 411)

Au-delà de la frustration et de l’amertume, on y trouve plusieurs fabuleux passages surtout dans ses lettres à ses amis beat. D’où l’intérêt du livre. Ses lettres étaient aussi une sorte de premier jet. Plusieurs thèmes qu’il aborde seront repris dans des ouvrages, notamment ses voyages. L’argent et la célébrité n’ont pas vraiment bien servi Kerouac qui déménage très souvent comme un vagabond devenu riche mais qui ne trouve jamais vraiment sa place sauf dans l’écriture.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :