Skip to content

La route – Jack London [1907]

16 avril 2013

la-route-jack-london-Dans La route, Jack London raconte sa vie de hobo (vagabond) qui consiste à inventer des histoires pour embobiner les gens afin d’être nourri, quêter, voler, et voyager comme passager clandestin sur les trains. Les hobos ont toujours la police ou un garde-frein sur le dos, aussi une partie du livre rappelle le cinéma muet de Chaplin lorsqu’il se sauve constamment de la police. À la suite d’une malchance, il se retrouve en prison pour 30 jours et c’est à titre de hobo qu’il est témoin des injustices du système judiciaire et carcéral. Ce séjour en taule l’amène à développer sa conscience sociale qui guidera ensuite l’écriture d’une partie de son œuvre.[1]

La route fut d’abord publiée sous forme de feuilletons qui ne furent pas retravaillés avant d’être regroupés dans un livre. Ça paraît dans l’écriture qui est cahoteuse comme la route dont London nous parle avec tant de passion. Certains chapitres ont aussi un problème de chronologie et de répétition. Il faut le dire, La route n’est pas un chef d’œuvre littéraire et c’est regrettable car le contenu est fascinant. Malgré ses défauts, La route est un livre important car c’est un des premiers à aborder l’errance, un thème repris avec brio par Kerouac dans Sur la route. Mais là où London traite avec mépris cet aspect de sa vie qui lui faisait sans doute honte, Kerouac invente une forme révolutionnaire pour parler de cette pulsion qui mène quelqu’un à tout abandonner pour partir sur la route. Dommage.


[1] voir Le Talon de Fer, Martin Eden et Le peuple de l’abîme.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :