Art Sex Music — Cosey Fanni Tutti [2017]

Art Sex Music est l’autobiographie de Cosey Fanni Tutti qui fut membre du collectif COUM Transmission, de Throbbing Gristle et, plus tard, de Chris & Cosey. Je me suis procuré cette brique de 500 pages lors de son lancement à New York, pour lequel j’ai publié un autre article.

Les premiers chapitres du livre sont dédiés à sa jeunesse dans la ville de Hull, UK. Il s’agit du récit d’une jeune fille qui nous raconte d’où elle vient, qui nous parle de ses amis, de sa famille… La relation difficile avec son père contrôlant permet de comprendre d’où lui est venu ce puissant besoin de liberté. Mais, comme elle le fait elle-même remarquer, on peut s’interroger sur les raisons qui la mèneront vers Genesis P-Orridge, un autre homme contrôlant et manipulateur. Lire la suite

La nuit ne dure pas – Olivier Martinelli [2011]

Dans La nuit ne dure pas, trois frères forment un groupe rock — les Kid Bombardos. Le récit est divisé en trois parties qui racontent les épisodes clé de la vie du groupe à travers les yeux des différents frères. Le premier concert, la signature avec un label, le premier disque…

Un des attraits du livre est de voir comment ça se passe dans la tête d’un musicien et de voir l’importance qu’a la musique pour un guitariste, un bassiste ou un batteur. Les histoires de cœur ne sont pas non plus sans intérêt. Lire la suite

Rip It Up and Start Again : Post-Punk 1978-1984 – Simon Reynolds [2007]

Rip It Up and Start Again est un essai de 682 pages sur le post-punk, un terme fourre-tout qui englobe des courants musicaux comme le new wave, le no-wave et l’électrop-pop. L’auteur y inclut aussi l’industriel, le ska, le gothique et même des groupes inclassables comme les Residents. Si le terme post-punk s’impose par son aspect fourre-tout, il est sémantiquement imparfait puisque beaucoup de ces groupes ont commencé à faire de la musique avant ou pendant l’ère punk. C’est le cas des Residents, Talkingheads, Devo, Throbbing Gristle, Suicide et de nombreux autres. Lire la suite

Punk : Hors limites – Stephen Colegrave

Livre grand format (32 x 29) de référence autant pour le fond que la forme, très fidèle à l’esprit d’origine. Les Sex Pistols, le Bromley contingent (Siouxsie et cie) et la boutique SEX occupent une place prépondérante mais les pionniers américains (Factory, Ramones, NY Dolls…) sont bien couverts. La collection de photos est magnifique et la direction artistique, impeccable. La couverture de l’édition française est plus jolie que celle de l’édition anglaise. L’édition française est aussi reliée.

International Discography of the New Wave Volume 2 1982 1983 (two, II 83 84) – B. George & Martha DeFoe

international discography of the...Livre référence pour tout mordu de musique underground de la fin des années 70 et début 80 (new wave-punk-ska-industriel-post punk). Plus de 700 pages remplies d’infos sur les groupes, les musiciens, les labels, les tirages… Y a même des pages pleines de pochettes (en noir et blanc). Tout est là… enfin… presque !  Une quarantaine de collaborateurs ont été sollicités pour couvrir ce vaste spectre musical. L’ouvrage est d’autant plus colossal quand on songe qu’on n’avait pas d’ordi à l’époque. Ce livre est une pièce de collection alors bonne chance pour en trouver un exemplaire !

Génération Extrême, 1975-1982 du Punk à la Cold-Wave – Frédéric Thébault

Ce livre est loin d’être le dernier mot en la matière. L’auteur aborde de long en large la scène punk britannique et passe ensuite un peu vite sur la scène américaine qui la précède pourtant. Lorsque les Sex Pistols, les Clash et les Damned ont commencé à faire des concerts —en 1976— ça faisait déjà deux ans que les Ramones —et une myriade d’autres bands— bousillaient des tympans au CBGB de NY. L’auteur ratisse aussi un peu large et se perd par endroit… Eh non ! Fred Frith n’est PAS un membre des Residents. Il n’a collaboré qu’à un seul album. Ce livre pour le moins approximatif est tout de même bien illustré et plaira sans doute aux profanes mais certainement pas aux puristes.

Kraftwerk, le mystère des hommes machines – Pascal Bussy

Livre référence sur Kraftwerk et sur le développement de la musique électronique au courant des années 1970-80 avec des dizaines de citations de musiciens en admiration devant ce groupe allemand. De Bono à Patrick Codeny’s (front 242), en passant par David Bowie, Michael Jackson, Siouxsie, Afrika Bambaataa… jusqu’aux têtes d’affiche de la vague techno de Détroit dans les années 80. Malgré tous ces témoignages élogieux, l’analyse de Bussy est sans concession et remarquablement bien documentée, Bussy ayant interviewé Ralf Hütter et Florian Schneider —les deux fondateurs du groupe— un exploit qu’aucun autre biographe de Kraftwerk n’a réussi.  Lire la suite

Please Kill Me : L’histoire non censurée du pun… Legs McNeil

Livre basé sur plus de 200 entrevues avec ceux qui ont créé la scène punk aux USA. Enfin, ceux qui sont encore en vie ! Le texte est une suite de citations, ce qui donne un style documentaire. On y parle du Velvet, des Stooges, des MC5, des New York Dolls (et des frasques légendaires de Johnny Thunders), Patti Smith, Television, Ramones, Blondie… Ce cocktail de sexe, poésie, drogue et violence recèle nombre d’anecdotes toutes plus savoureuses les unes que les autres. Désopilant.