À tout prix – Rob Roberge [2014]

1513283-gfDans À tout prix, le guitariste Bud Barrett nous raconte ses frasques de junkie alors qu’il évolue au sein de la formation The Populars Mechanics, groupe country-punk dont il finit par être renvoyé.

Bud ne l’a pas eu facile. À 13 ans, il voit son père commettre un meurtre. Quelques années plus tard, sa mère se suicide. Le reste semble découler de ces deux traumatismes.

Le récit est truffé d’anecdotes loufoques comme lorsqu’il pille une tombe et s’empare des bijoux afin de pouvoir se procurer de la came. On y croise une belle brochette Lire la suite

American Desperado – Evan Wright [2013]

american-desperado-1440403-616x0À cinq ans, Jon voit son père tirer sur un homme. Son père était Nat Riccobono, tueur à la solde de Lucky Luciano, le patron de toutes les familles de la mafia de NY. « À neuf ans, j’étais incapable de mettre des mots sur ce qu’il m’enseignait. C’est devenu clair quand j’ai grandi : le mal est plus fort que le bien. Tuer, faire souffrir, faire peur, ça donne la maîtrise des situations et le pouvoir sur les gens. » [p. 36] En 1959, Nat Riccobono est expulsé en Sicile. Laissé à lui-même, Jon se joint à une bande de voyous du New Jersey, les Outcast, avec qui il apprend les rudiments de la vie de criminel. Lire la suite

Voyage au bout de la blanche – J.R. Helton [2012]

Voyage au bout de la blancheDans ce récit, Helton raconte sa vie de toxicomane. Ça commence lorsqu’il a 17 ans avec le pot et ça se poursuit avec toutes les substances qu’un camé peut consommer : héroïne, cocaïne, hydrocodone, champignon, MDMA …

Le chapitre 4 avait déjà fait l’objet d’un récit dans le collectif : Le livre des fêlures. Cette histoire de couples accros à la coke se distingue par ses nombreux dialogues qui rendent ce passage beaucoup plus vivant que le reste de ce livre au style un peu didactique. Helton semble s’être servi d’observations faites après ses trips et par endroit, ça sent un peu le cahier de notes. À la façon d’un spécialiste qui s’adresse à un profane, Helton nous explique le dosage Lire la suite

Perv, une histoire d’amour – Jerry Stahl [2011]

Perv, une histoire d’amourJerry Stahl maîtrise l’art de la digression narrative et arrive ainsi à exprimer avec brio ses états d’âme. Ce procédé rappelle à la fois Philip Roth, Woody Allen et J.D. Salinger —tous Juifs. J’ignore pourquoi les Juifs ont tant de facilité à exprimer leurs déboires avec humour et sans jamais se prendre au sérieux mais être capable de rire de soi est à mon avis une incontestable preuve d’intelligence.

Bobby a 16 ans. À la suite d’une fornication collective qui tourne mal, il se fait virer de l’école et retourne à Pittsburg où il tente de cohabiter avec sa mère, une veuve névrosée qui fait grande consommation de barbituriques. Lire la suite

Si je meurs au combat – Tim O’Brien [2011]

Après un entraînement qui fera de lui un soldat, O’Brien est appelé pour servir sous le drapeau. Talonné par sa conscience, il passe à un cheveu de déserter mais se rend finalement au Vietnam. Son quotidien consiste à éviter de piler sur une mine, creuser des tranchées et surveiller le ciel illuminé par les explosions la nuit. La vie de soldat n’est pas de tout repos et, au fil des mois, il voit plusieurs de ses potes —ou ce qui en reste— être emportés par l’hélico-ambulance.

Lire la suite

Rob Roberge – La tête à l’envers, les pieds au mur [2012]

La tête à l’envers, les pieds au mur est un recueil de nouvelles savoureux et plein d’humour. La plupart du temps, des gens sont dans des situations fâcheuses. Au lieu de nous dire immédiatement pourquoi, l’auteur laisse la scène en plan et aborde autre chose. Ce procédé est extrêmement efficace pour conserver l’intérêt du lecteur et rend le récit presque réel.

Les situations sont souvent bizarres, comme dans cette nouvelle où un type raconte que durant la dépression, en 1935, son grand-père greffait à des hommes infertiles des testicules de bouc… Lire la suite

Une éducation américaine — Barry Gifford [2010]

Issu d’une famille divorcée, Roy grandit dans des chambres d’hôtel entre Chicago, Miami et La Nouvelle Orléans au gré des caprices d’une mère qui se remarie à répétition à des hommes au portefeuille toujours bien garni.

Alors qu’il vit dans le Chicago des années 1950, il va au ciné, fume des clops et, bien sûr, parle de filles avec ses amis la Vipère et Jimmy Boyle. Il est aussi témoin d’anecdotes liées au milieu de la pègre et côtoie une flopée de personnages douteux qui nourrissent son imaginaire. Lire la suite

No Angel – Jay Dobyns* [2010]

Jay «Bird» Dobyns a tout ce que ça prend pour infiltrer les Hells Angels. Il aime les armes, il est costaud et il est aussi tatoué qu’eux (c’est lui sur la couverture). Dans No Angel il raconte comment il est parvenu à duper plusieurs chapitres de Hells de l’Arizona.

Dans ce milieu où tout repose sur la réputation et l’honneur, Bird développe des trésors d’imagination pour arriver à se faire accepter de cette bande de motards criminels. Il roule sur une Harley, il a toujours deux revolvers avec lui et il se fait passer pour un tueur à gages. Lire la suite