Jim Caroll – Downtown diaries [2015]

Ce livre est un recueil de chroniques rigolotes sur la vie d’un junkie à New York au début des années 1970.

Bien sûr, la drogue occupe l’avant-plan mais l’aspect le plus intéressant est sans doute qu’il cotoie nombre de personnalités — Andy Warhol, Paul Morrissey, Bob Dylan, Allen Ginsberg — et demeure critique envers elles. Voici un passage sur Warhol :

Lire la suite

Ze Velvet Underground Expérience…

J’avais parlé à Lucie de cette expo sur le Velvet Underground et ça l’avait allumée. Lucie est une curatrice dans le domaine des arts. Dès qu’on prononce le mot expo, elle se met à saliver, comme d’autres lorsqu’on prononce le mot sex. Bref, ça faisait deux jours qu’il pleuvait, autrement dit, une température idéale pour être à l’intérieur. J’attendais devant l’immeuble où ça avait lieu, sur Broadway, dans NoHo. Le temps de faire une photo de la façade, Lire la suite

Sur ma route – Carolyn Cassady [2000]

Lorsque Carolyn Robinson rencontre Neil Cassady en 1947, sa vie bascule, comme pour tant d’autres femmes qui croiseront le héros de Sur la route (de Jack Kerouac). Sur ma route est un témoignage de premier plan sur plusieurs personnages clés de la beat generation. C’est l’histoire d’amitiés entre Neil Cassady, Jack Kerouac et Allen Ginsberg.

Carolyn Cassady est loin de l’esprit beat. Elle est mère et doit rester à la maison s’occuper des petits. De mentalité plutôt conventionnelle, elle ouvre peu à peu ses horizons pour s’ajuster à son mari. Neil est un sacré coureur de jupon mais c’est aussi Lire la suite

Les vies parallèles de Jack Kerouac – Barry Gifford/Lawrence Lee [1978]

Cette biographie fut publiée neuf années après la mort de Kerouac. D’innombrables extraits d’entrevues avec ceux qui l’ont côtoyé la rendent étonnamment vivante.

Kerouac poussa William Burroughs à écrire mais il eut aussi un impact considérable sur Allen Ginsberg. Voici sa réaction après avoir lu The Town and the City, 1er roman de Kerouac : « la lecture de ce texte monstrueux me bouleversa […] elle m’émut tant, que j’écrivis mes premiers poèmes publiés […] le roman de Jack me poussa aussi à devenir un artiste… à vraiment me prendre au sérieux en tant que poète […] je compris soudain que nous avions le pouvoir d’écrire une œuvre immortelle. »

Lire la suite

Le livre des fêlures – collectif [2011]

Le livre des fêlures est un collectif de 31 auteurs réunis par les éditions 13E Note. Plus qu’un recueil de nouvelles, ce livre se veut un manuel de référence pour les auteurs undergrounds regroupés ici en quatre catégories : néo-beats, méta-réalistes, off-noir et inside out. Un essai de Patrick Carrer d’une quarantaine de pages au début nous donne les spécificités de chacune. Son texte nous éclaire quant aux origines de la littérature underground américaine —notamment l’influence beat— mais sa démonstration est laborieuse par endroit. Lire la suite

Kerouac – Lettres choisies [1957-1969]

Kerouac a entretenu une volumineuse correspondance particulièrement éclairante quant aux nombreux obstacles qu’il a rencontrés.

On y apprend que sa prose n’a pas été respectée par Malcolm Cowley, son éditeur chez Viking Press : «… il a arraché bien des trucs sur SUR LA ROUTE sans ma permission et sans même que je voie les épreuves ! » (p. 83) Plus loin : « Il a fallu que j’aille à N.Y. l’autre jour comme un fou furieux  pour contester l’idée merdique de Viking de faire quelque chose comme 4000 corrections sur Clochards célestes » (p. 155) Lire la suite

Kerouac – Anges de la Désolation [1965]

Anges de la Désolation ne figure sur aucune liste de livres qu’on doit avoir absolument lus. C’est pourtant un livre fort intéressant. Kerouac s’y livre plus librement que dans ses autres romans et sa prose est magnifique.

La première partie se passe sur Desolation peak où il passe deux mois comme garde forestier à surveiller les incendies. Comme il n’a pas grand-chose à faire, ça ressemble un peu à une retraite de méditation. En parfaite communion avec les éléments, Kerouac s’extasie devant les «créatures de Dieu». Lire la suite

Kerouac – Le vagabond solitaire [1960]

le vagabond solitaireDans Le vagabond solitaire, Kerouac vit en marge de la société et suit son petit bonhomme de chemin à l’abri du brouhaha médiatique qui suit la sortie de Sur la route. Le livre est divisé en huit récits qui ont pour thème l’errance sous une forme ou sous une autre et qui sont agencés de façon à simuler un roman.

Le fellah du Mexique est le récit halluciné d’une escapade au Mexique, pays qui vit loin de l’ordre établi et de la façon américaine de faire les choses. La description de la corrida est particulièrement prenante et pleine de compassion pour le taureau —et symboliquement contre le système établi. Lire la suite