American Desperado – Evan Wright [2013]

american-desperado-1440403-616x0À cinq ans, Jon voit son père tirer sur un homme. Son père était Nat Riccobono, tueur à la solde de Lucky Luciano, le patron de toutes les familles de la mafia de NY. « À neuf ans, j’étais incapable de mettre des mots sur ce qu’il m’enseignait. C’est devenu clair quand j’ai grandi : le mal est plus fort que le bien. Tuer, faire souffrir, faire peur, ça donne la maîtrise des situations et le pouvoir sur les gens. » [p. 36] En 1959, Nat Riccobono est expulsé en Sicile. Laissé à lui-même, Jon se joint à une bande de voyous du New Jersey, les Outcast, avec qui il apprend les rudiments de la vie de criminel. Lire la suite

Le retour du vieux dégueulasse – Charles Bukowski [2014]

charles-bukowski-le-retour-du-vieux-dc3a9gueulasse1-e1396449370744Le retour du vieux dégueulasse est une compilation de chroniques publiées dans des revues underground comme Open City et le L.A. Free Press. L’intérêt des chroniques, c’est qu’elles permettent à l’auteur de s’exprimer plus librement que la nouvelle ou le roman.

Bukowski critique tout ce qui tombe sous sa plume et les femmes n’y échappent pas : « Les femmes sont faites pour porter des enfants, pour les élever et — qu’elles le sachent ou non, qu’elles le veulent ou non — c’est inscrit dans leurs gènes. La plupart d’entre elles façonnent leur progéniture en se conformant au savoir, voire aux préjugés, hérités de leur propres mères. Lire la suite

Rap, électro, break et hip hop.

wild-style

Plusieurs styles de musique voient le jour au tournant des années 1970-1980; punk, new wave, électro-pop et industriel. Le dernier courant musical qui émerge de cette période pour le moins faste est le rap, un genre basé sur de longues tirades dites au rythme d’une musique funky.

Durant les années 1970, les Last Poets et Gil Scott Heron utilisaient le spoken word, une technique vocale consistant à parler sur la musique.

Lire la suite

La route – Jack London [1907]

la-route-jack-london-Dans La route, Jack London raconte sa vie de hobo (vagabond) qui consiste à inventer des histoires pour embobiner les gens afin d’être nourri, quêter, voler, et voyager comme passager clandestin sur les trains. Les hobos ont toujours la police ou un garde-frein sur le dos, aussi une partie du livre rappelle le cinéma muet de Chaplin lorsqu’il se sauve constamment de la police. À la suite d’une malchance, il se retrouve en prison pour 30 jours et c’est à titre de hobo qu’il est témoin des injustices du système judiciaire et carcéral. Ce séjour en taule l’amène à développer sa conscience sociale qui guidera ensuite l’écriture d’une partie de son œuvre.[1] Lire la suite

No Angel – Jay Dobyns* [2010]

Jay «Bird» Dobyns a tout ce que ça prend pour infiltrer les Hells Angels. Il aime les armes, il est costaud et il est aussi tatoué qu’eux (c’est lui sur la couverture). Dans No Angel il raconte comment il est parvenu à duper plusieurs chapitres de Hells de l’Arizona.

Dans ce milieu où tout repose sur la réputation et l’honneur, Bird développe des trésors d’imagination pour arriver à se faire accepter de cette bande de motards criminels. Il roule sur une Harley, il a toujours deux revolvers avec lui et il se fait passer pour un tueur à gages. Lire la suite

Sick City — Tony O’Neill [2011]

Chaos et désolation au pays du rêve perpétuel. Des accros font un séjour dans une réputée clinique pour se sevrer de leur dépendance aux narcotiques. Cette clinique est tenue par un médecin qui personnifie le rêve hollywoodien mais qui en réalité ne vaut pas mieux que les camés qu’il traite.

De nombreuses intrigues s’entrecroisent et dans chacune, c’est toujours le même truc. Des humains misérables se défoncent faute de pouvoir endurer une société pervertie par la tyrannie de l’apparence. Une des intrigues concerne un film tourné lors d’un party chez Sharon Tate dans les années 1960, une orgie sexuelle captée sur 16 mm. Lire la suite

Drugstore cowboy — James Fogle [1990]

Tout le monde ou presque a vu le film Drugstore cowboy mais peu ont lu le livre. C’est qu’il n’a été publié qu’après la sortie du film, les éditeurs étant peu enclin à se mouiller avec une telle histoire de junkies. L’auteur, James Fogle, connaît son sujet. Ayant lui-même vécu la vie trépidante de drugstore cowboy, ce livre est une histoire compilée à partir de « ses plus grands succès ». Le livre est excellent et, à mon avis, supérieur au film. Les personnages sont bien campés et on les sent véritablement vivre dans ces quelques 200 pages. L’histoire n’est pas banale non plus. Lire la suite

Tommy Trantino – Lock the Lock [2009]

Tommy Trantino fut emprisonné en 1964 pour le meurtre de deux policiers. Il est d’abord condamné à la chaise électrique mais ce jugement est commué en réclusion à vie lorsque l’état du New Jersey abroge la peine capitale en 1971.

Lock the Lock fut écrit alors qu’il était dans le corridor de la mort. Ce recueil est rempli de poésie, nouvelles et impressions sur la vie ; le tout entrecoupé de dessins de l’auteur. Cette forme éclatée est l’aspect le plus spectaculaire du livre. Lire la suite