Documentaires sur la musique

J’aime bien lire des biographies sur les musiciens, mais le documentaire est sans doute la meilleure façon de les découvrir car il nous permet à la fois d’écouter la musique en question et d’apprendre des choses. Au fil des ans, j’en ai vu un sacré paquet portant sur plusieurs genres musicaux différents. En voici quelques uns qui m’ont semblé valables tant sur le fond que sur la forme :

Lire la suite

« En une heure, j’ai connu Lydia Lunch, Blondie, tous les Ramones, Richard Hell, Lester Bangs et plusieurs autres. »

1-6fa1j6p4igdvnolu7cmjsgJ’avais rendez-vous ce soir-là. J’ai enfilé mon gréement d’hiver et suis parti en avance, au cas où je me perdrais — comme la 1re fois où j’étais allé chez elle. Avec ses rues dans toutes les directions, le West Village est un véritable labyrinthe. Je suis passé par la 6e avenue afin d’éviter l’ennui de la 5e. Mon gros chapeau d’hiver attirait le regard de certains passants, c’était comique. J’ai dit au portier qui je venais voir. Il m’a demandé son numéro d’appartement. Lire la suite

MTL New wave, l’histoire d’un vol intellectuel…

MNW_7Dans une entrevue accordée à The Gazette, Érik Cimon dit que MTL New wave est la suite de MTL Punk, film que j’ai co-réalisé et dont le point de départ fut un de mes scénarios. Il ne dit pas que j’ai fait une bonne partie de la recherche qui a servi à son nouveau film et ne mentionne pas non plus que le projet de faire un film sur l’effervescence de la scène des années 1980 était NOTRE idée ; autrement dit, j’ai participé malgré moi à l’élaboration de son nouveau film. Lire la suite

The Residents : outsider parmi les outsiders

The-Residents_GroceryStore78_midres-250x250

J’ai connu les Residents en 1981. À l’époque, je faisais de la radio avec mon pote André à CKRL, une radio communautaire de Québec. Le mandat de l’émission était de couvrir la scène alternative. On passait nos nuits à faire jouer new wave, punk, reggae, ska, industriel et à peu près tout ce qu’on regroupe aujourd’hui sous le vocable post-punk. Comme je le raconte dans mon livre Normal, PIL était notre groupe culte. On aimait son côté bizarre et c’est sans doute ce qui nous a menés vers les Residents.

Lire la suite

Docus sur la musique électronique

Au cours des années 1970, le développement de la musique électronique se fait surtout en Allemagne, et plus particulièrement sur la scène krautrock. En quête d’identité, de nombreux groupes allemands expérimentent afin de créer une nouvelle forme musicale. Et c’est en Angleterre que ces nouvelles idées exploseront sur la scène pop au début des années 1980. Voici quelques documentaires qui relatent les épisodes clé de cette révolution musicale.

Lire la suite

Blank City – Celine Danhier [2011]

blank-city-2010-us-posterBlank City retrace le No Wave, un courant artistique qui a chevauché le punk durant les années 1970 à New York et qui a touché surtout le cinéma et la musique.

À l’aide d’archives et d’entrevues, la réalisatrice réussit à évoquer le climat créatif et l’atmosphère de New York, au bord de la faillite à l’époque. Un grand quadrilatère de Manhattan laissé à l’abandon fut le terrain d’expérimentation des figures de proue du mouvement. Il faut voir ces images du Lower East Side en ruines et ces wagons de métro couverts de graffitis. Quand on voit ce que New York est devenu, difficile d’imaginer que cette ville ait été laissée dans un tel état. Lire la suite

MTL punk – la première vague [2011]

L’histoire de ce documentaire commence au début des années 2000, lorsque Érik Cimon lit mon scénario intitulé «Normal !» dans lequel je racontais ma jeunesse punk. Érik m’a alors proposé de faire un documentaire sur le sujet. Pour avoir un aperçu du projet initial, vous pouvez lire Normal !, un livre au titre ironique publié en 2009. Montréal punk est le premier documentaire sur la scène punk montréalaise. Les auteurs commencent par replacer le punk montréalais dans son contexte, c’est-à-dire dans le Québec hippy et nationaliste des années 1970. Cette culture jugée étouffante par plusieurs, les pousse à aller voir ailleurs —Londres et NYC. Là-bas, ils sont foudroyés par la musique punk et décident de ramener cette énergie à la maison.

Lire la suite

Born into This – John Dullaghan [2003]

Le documentaire s’ouvre sur une lecture publique avec Bukowski qui régurgite d’abord en coulisses puis vomit ensuite quelques insanités à son public. Voilà la façade. L’être grossier, mal poli et rejeté de l’establishment littéraire.

On le retrouve ensuite dans de multiples entrevues accordées au cours de sa vie. On le voit à 30, 40, 50, 60 et 70 ans. Sa physionomie change mais pas son discours. Bukowski s’exprime d’une voix douce et nuancée. Il n’a pas à élever le ton. Les mots qu’il emploie suffisent. Lire la suite