Perles funk des années 1970

Funkadelic

Funkadelic – ST [1970]

Funkadelic fut fondé par George Clinton, un des grands noms du funk qui est aussi derrière le non moins célèbre groupe Parliament. L’album Funkadelic possède une sonorité aérienne avec toutes sortes de sons qui planent au-dessus de la musique. En fait, tout est mis en œuvre pour faire décoller. Et c’est assez réussi.

Lire la suite

Rap, électro, break et hip hop.

wild-style

Plusieurs styles de musique voient le jour au tournant des années 1970-1980; punk, new wave, électro-pop et industriel. Le dernier courant musical qui émerge de cette période pour le moins faste est le rap, un genre basé sur de longues tirades dites au rythme d’une musique funky.

Durant les années 1970, les Last Poets et Gil Scott Heron utilisaient le spoken word, une technique vocale consistant à parler sur la musique.

Lire la suite

Perles musicales des années 1960

images

Au risque de passer pour un hérétique, il n’y a pas eu que les Beatles dans les années 1960… y a eu un sacré paquet d’autres BONS groupes rock ; les Beach Boys, les Byrds, Doors, KinksJimi Hendrix, Pink Floyd, Turtles, Velvet, Who, Yardbirds, Zombies… sans parler du free jazz, R&B, soul, motown… Voici quelques albums moins connus qui sont parmi mes favoris des années 1960 :

Lire la suite

Voyage au bout de la blanche – J.R. Helton [2012]

Voyage au bout de la blancheDans ce récit, Helton raconte sa vie de toxicomane. Ça commence lorsqu’il a 17 ans avec le pot et ça se poursuit avec toutes les substances qu’un camé peut consommer : héroïne, cocaïne, hydrocodone, champignon, MDMA …

Le chapitre 4 avait déjà fait l’objet d’un récit dans le collectif : Le livre des fêlures. Cette histoire de couples accros à la coke se distingue par ses nombreux dialogues qui rendent ce passage beaucoup plus vivant que le reste de ce livre au style un peu didactique. Helton semble s’être servi d’observations faites après ses trips et par endroit, ça sent un peu le cahier de notes. À la façon d’un spécialiste qui s’adresse à un profane, Helton nous explique le dosage Lire la suite

Perv, une histoire d’amour – Jerry Stahl [2011]

Perv, une histoire d’amourJerry Stahl maîtrise l’art de la digression narrative et arrive ainsi à exprimer avec brio ses états d’âme. Ce procédé rappelle à la fois Philip Roth, Woody Allen et J.D. Salinger —tous Juifs. J’ignore pourquoi les Juifs ont tant de facilité à exprimer leurs déboires avec humour et sans jamais se prendre au sérieux mais être capable de rire de soi est à mon avis une incontestable preuve d’intelligence.

Bobby a 16 ans. À la suite d’une fornication collective qui tourne mal, il se fait virer de l’école et retourne à Pittsburg où il tente de cohabiter avec sa mère, une veuve névrosée qui fait grande consommation de barbituriques. Lire la suite

No Angel – Jay Dobyns* [2010]

Jay «Bird» Dobyns a tout ce que ça prend pour infiltrer les Hells Angels. Il aime les armes, il est costaud et il est aussi tatoué qu’eux (c’est lui sur la couverture). Dans No Angel il raconte comment il est parvenu à duper plusieurs chapitres de Hells de l’Arizona.

Dans ce milieu où tout repose sur la réputation et l’honneur, Bird développe des trésors d’imagination pour arriver à se faire accepter de cette bande de motards criminels. Il roule sur une Harley, il a toujours deux revolvers avec lui et il se fait passer pour un tueur à gages. Lire la suite

Dommages collatéraux — Dan Fante [2012]

Dommages collatéraux est un récit autobiographique qui débute avec le grand-père Nick, un immigrant italien arrivé en Amérique en 1901. Buveur invétéré, le vieux avait un extraordinaire talent de conteur qu’il transmet à son fils John qui deviendra un scénariste à succès et auteur de romans. John Fante passera sa vie à boire pour oublier qu’il prostitue son talent à Hollywood et finira par développer le diabète. Il devra se faire amputer et c’est aveugle qu’il dictera à sa femme Joyce son dernier roman —Rêves de Bunker Hill. Lire la suite

Le livre des fêlures – collectif [2011]

Le livre des fêlures est un collectif de 31 auteurs réunis par les éditions 13E Note. Plus qu’un recueil de nouvelles, ce livre se veut un manuel de référence pour les auteurs undergrounds regroupés ici en quatre catégories : néo-beats, méta-réalistes, off-noir et inside out. Un essai de Patrick Carrer d’une quarantaine de pages au début nous donne les spécificités de chacune. Son texte nous éclaire quant aux origines de la littérature underground américaine —notamment l’influence beat— mais sa démonstration est laborieuse par endroit. Lire la suite