La route – Jack London [1907]

la-route-jack-london-Dans La route, Jack London raconte sa vie de hobo (vagabond) qui consiste à inventer des histoires pour embobiner les gens afin d’être nourri, quêter, voler, et voyager comme passager clandestin sur les trains. Les hobos ont toujours la police ou un garde-frein sur le dos, aussi une partie du livre rappelle le cinéma muet de Chaplin lorsqu’il se sauve constamment de la police. À la suite d’une malchance, il se retrouve en prison pour 30 jours et c’est à titre de hobo qu’il est témoin des injustices du système judiciaire et carcéral. Ce séjour en taule l’amène à développer sa conscience sociale qui guidera ensuite l’écriture d’une partie de son œuvre.[1] Lire la suite