Docus sur les producteurs et les studios d’enregistrement

J’ai toujours aimé comprendre comment se fabriquait la musique. J’ai même pris un cours d’initiation aux techniques d’enregistrements sonores, en 1984, mais j’ai rapidement compris que j’avais pas ce que ça prenait pour réussir dans ce métier. Quoi qu’il en soit, j’ai gardé un vif intérêt pour le son et il m’arrive d’avoir de longues discussions avec certains de mes potes qui oeuvrent dans ce domaine. Voici quelques documentaires sur le sujet qui ont retenu mon attention :

Lire la suite

Conseils et suggestions pour un séjour à New York…

New York a toujours exercé une profonde fascination sur moi. Si ce n’était le cas, je ne lui aurais pas consacré 40 pages dans mon dernier livre. Comme je le raconte, c’est la musique qui m’y a attiré, mais c’est pour son extraordinaire ouverture que j’ai continué d’y aller année après année. J’ai toujours été surpris de voir à quel point ses habitants s’intéressaient à tout ce qui venait de l’extérieur. Cette étonnante ouverture attire les artistes, musiciens, poètes et créateurs. New York se nourrit de leur talent pour se régénérer Lire la suite

Rap, électro, break et hip hop.

wild-style

Plusieurs styles de musique voient le jour au tournant des années 1970-1980; punk, new wave, électro-pop et industriel. Le dernier courant musical qui émerge de cette période pour le moins faste est le rap, un genre basé sur de longues tirades dites au rythme d’une musique funky.

Durant les années 1970, les Last Poets et Gil Scott Heron utilisaient le spoken word, une technique vocale consistant à parler sur la musique.

Lire la suite

Perles musicales des années 1990

Au début des année 1990, l’industrie du disque a imposé aux mélomanes le CD, médium que j’ai vertement critiqué à l’époque. J’ai tout de même aimé plusieurs albums de cette période, notamment de musique électronique. Comme il n’existe pas de référence acoustique pour cette musique, je ne souffrais pas trop en les écoutant. Voici ceux que j’ai le plus aimés : Lire la suite

Blank City – Celine Danhier [2011]

blank-city-2010-us-posterBlank City retrace le No Wave, un courant artistique qui a chevauché le punk durant les années 1970 à New York et qui a touché surtout le cinéma et la musique.

À l’aide d’archives et d’entrevues, la réalisatrice réussit à évoquer le climat créatif et l’atmosphère de New York, au bord de la faillite à l’époque. Un grand quadrilatère de Manhattan laissé à l’abandon fut le terrain d’expérimentation des figures de proue du mouvement. Il faut voir ces images du Lower East Side en ruines et ces wagons de métro couverts de graffitis. Quand on voit ce que New York est devenu, difficile d’imaginer que cette ville ait été laissée dans un tel état. Lire la suite

Malcolm McLaren – Duck Rock [1983]

Malcolm Mclaren a apporté une importante contribution à la musique pop des années 1970-80. C’est sous son auspice que les Sex Pistols ont connu leur heure de gloire. Mais McLaren a également contribué à lancer le hip hop avec l’album Duck Rock.

Avec le pif qu’on lui connaît, McLaren est allé à New York et il est sans doute tombé sur le cul en découvrant le hip hop. Ses recherches l’ont mené à une émission de radio diffusée en pleine nuit par le World Famous Supreme Team Show. Dans cette époustouflante émission, deux Noirs rappaient en direct et contribuaient ainsi à propager la fièvre du hip hop. McLaren décida d’engager les types et le résultat est une suite de pièces intéressantes dont : Buffalo Gals, Legba, Soweto et World’s Famous.

Lire la suite

Kraftwerk, le mystère des hommes machines – Pascal Bussy

Livre référence sur Kraftwerk et sur le développement de la musique électronique au courant des années 1970-80 avec des dizaines de citations de musiciens en admiration devant ce groupe allemand. De Bono à Patrick Codeny’s (front 242), en passant par David Bowie, Michael Jackson, Siouxsie, Afrika Bambaataa… jusqu’aux têtes d’affiche de la vague techno de Détroit dans les années 80. Malgré tous ces témoignages élogieux, l’analyse de Bussy est sans concession et remarquablement bien documentée, Bussy ayant interviewé Ralf Hütter et Florian Schneider —les deux fondateurs du groupe— un exploit qu’aucun autre biographe de Kraftwerk n’a réussi.  Lire la suite