Handful of Snowdrops… la suite

Handful of Snowdrops est un groupe synthpop de Québec. Formé en 1984, il fut actif durant près d’une décennie avant de se séparer en 1993. Pendant cette période, HoS a produit 3 albums (un 4e est sorti en 2015 et un 5e en 2018). Si HoS demeure peu connu dans son pays d’origine, il a son lot d’admirateurs un peu partout dans le monde. D’ailleurs, le fameux label Dark Entries offre une ré-édition de leur 1er album, ce qui constitue une consécration.  Lire la suite

Art Sex Music — Cosey Fanni Tutti [2017]

Art Sex Music est l’autobiographie de Cosey Fanni Tutti qui fut membre du collectif COUM Transmission, de Throbbing Gristle et, plus tard, de Chris & Cosey. Je me suis procuré cette brique de 500 pages lors de son lancement à New York, pour lequel j’ai publié un autre article.

Les premiers chapitres du livre sont dédiés à sa jeunesse dans la ville de Hull, UK. Il s’agit du récit d’une jeune fille qui nous raconte d’où elle vient, qui nous parle de ses amis, de sa famille… La relation difficile avec son père contrôlant permet de comprendre d’où lui est venu ce puissant besoin de liberté. Mais, comme elle le fait elle-même remarquer, on peut s’interroger sur les raisons qui la mèneront vers Genesis P-Orridge, un autre homme contrôlant et manipulateur. Lire la suite

Lancement du livre Art Sex Music de Cosey Fanni Tutti

IMG_2982NY, 26 avril – Je suis arrivé à la librairie Mc Nally & Jackson cinq minutes d’avance. J’observais l’endroit en me demandant où ça pouvait bien se dérouler lorsque je l’ai vue passer. Bien qu’elle ait vieilli, je l’ai tout de suite  reconnue : manteau en cuir noir, chevelure foncée avec un peu de couleur et teint blafard. Elle était accompagnée d’un type. Lire la suite

21 Grams [2010]

R-2566909-1290803120.jpegLorsque Jack de Varennes m’a invité au concert de 21 Grams, j’ai pas hésité une seconde, même si le show était au Cercle, mon voisin bruyant qui m’empêchait de dormir depuis des années. J’ai été surpris de la qualité des compositions qui rappelaient à la fois le vieux New Order et Joy Division. Le son était résolument post-punk avec une touche cold wave et des mélodies accrocheuses qui nous imprègnent sans merci. Après le concert, Jack m’a payé une bière et on a passé le reste de la soirée à rigoler comme dans le temps. Lire la suite

MTL New wave, l’histoire d’un vol intellectuel…

MNW_7Dans une entrevue accordée à The Gazette, Érik Cimon dit que MTL New wave est la suite de MTL Punk, film que j’ai co-réalisé et dont le point de départ fut un de mes scénarios. Il ne dit pas que j’ai fait une bonne partie de la recherche qui a servi à son nouveau film et ne mentionne pas non plus que le projet de faire un film sur l’effervescence de la scène des années 1980 était NOTRE idée ; autrement dit, j’ai participé malgré moi à l’élaboration de son nouveau film. Lire la suite

Jusqu’à ce que la mort nous chatouille de ses caresses

jusqu'à couvert 2Après 6 années de boulot, voici enfin mon 3e livre. Ce roman poursuit le récit amorcé dans Normal!, premier maillon d’une trilogie portant sur les années 1980. Ce nouveau livre contient les partie II et III et constitue mon testament sur l’underground.

Encore une fois, beaucoup de musique — new wave, rap, alternatif, industriel, psychédélique — et de défonce ; un parcours trash entre Québec et Montréal avec plusieurs virées à NY.

Quatrième de couverture : Lire la suite

Les Ramones sont morts

IMG_0318Je traverse Washington Square en observant les gens qui trainent dans le parc. Kesse que c’est rendu clean ! Une équipe de cinéma avec tout le bataclan s’affaire à tourner une scène. Un comédien a un haut mohawk et une comédienne porte une grotesque tenue hippy. Dans les années 1980, chaque fois que je passais ici, une puissante odeur de pot’ rappelait qu’on se contrefoutait des règles. On y croisait toutes sortes de flippés et de fous furieux. Des krishnas se promenaient à la queue leu leu en chantant des trucs bizarres, des contorsionnistes faisaient des manœuvres pour le moins spectaculaires, des Noirs se pratiquaient à voler des gens, des joueurs d’échec tentaient de se concentrer au milieu de la mêlée… Une multitude de fêlés circulait dans cette oasis qui résistait aux règles et au conformisme et cette foule bizarre se renouvelait d’heure en heure. La seule chose dont on était à peu près certain, c’est qu’on pouvait s’attendre à n’importe quoi. Ouais ben si cette équipe de tournage veut récréer ça, elle a du pain sur la planche. Je contourne l’énorme fontaine, oblique à droite et prends l’allée centrale. Un sans-abri nourrit les pigeons. Des dizaines sont par terre mais certains sont posés sur lui. Il lance une poignée de graines et quelques volatiles me passent devant le nez avant d’atterrir. Lire la suite