Rien dans les poches — Dan Fante [1996]

Rien dans les pochesAlors qu’il sort d’une cure de sevrage, Bruno doit se rendre au chevet de son père. Il prend l’avion pour la Californie avec sa femme. Rendu là, il est incapable de faire face à ses émotions ; il se remet à boire et s’embarque dans toutes sortes d’histoires loufoques. Il reproche à son père —un brillant scénariste— d’avoir troqué son talent d’écrivain contre l’argent d’Hollywood. Cette prise de conscience l’amène à réfléchir à sa propre vie, lui-même ayant délaissé l’écriture pour une carrière dans la vente. Alors qu’il sombre dans un délire éthylique et que le vieux chien de son père est à l’agonie, il réalise que seule l’écriture peut le sauver. Lire la suite

Drugstore cowboy — James Fogle [1990]

Tout le monde ou presque a vu le film Drugstore cowboy mais peu ont lu le livre. C’est qu’il n’a été publié qu’après la sortie du film, les éditeurs étant peu enclin à se mouiller avec une telle histoire de junkies. L’auteur, James Fogle, connaît son sujet. Ayant lui-même vécu la vie trépidante de drugstore cowboy, ce livre est une histoire compilée à partir de « ses plus grands succès ». Le livre est excellent et, à mon avis, supérieur au film. Les personnages sont bien campés et on les sent véritablement vivre dans ces quelques 200 pages. L’histoire n’est pas banale non plus. Lire la suite

Dan Fante – Limousines blanches et blondes platines [2010]

Bruno Dante, alter ego de Dan Fante, essaie d’écrire un recueil de nouvelles. Accro à l’alcool et à tout ce qui peut faire taire la voix qui s’élève en lui dès qu’il est sobre, il postule dans une boîte qui offre un service de limousine à la distinguée clientèle de L.A. Bruno trafique son CV pour être engagé et c’est le début d’une série de péripéties toutes plus tordues les unes que les autres… Entre les quatorze heures passées à conduire des stars et les embrouilles qu’il invente pour éviter les séances des AA, Bruno tente de consacrer deux heures à ses nouvelles. Lire la suite

SaFranko – Dieu bénisse l’Amérique [2011]

SaFranko m’avait émerveillé avec Putain d’Olivia et m’avait laissé sur ma faim avec Confessions d’un loser. J’attendais donc avec impatience la sortie de son prochain bouquin.

Dans Dieu bénisse l’Amérique, Max Zajack raconte son enfance et son adolescence à Trenton, une banlieue white trash du New Jersey. Entre les aberrations d’une éducation religieuse catholique et les boulots minables qu’il doit se farcir pour aider financièrement sa famille paumée, le petit Max découvre la vie dans toute sa cruauté. Lire la suite

Kerouac – Les clochards célestes [1958]

Au milieu des années 1950, Kerouac fréquente des adeptes du bouddhisme. Lui et ses potes gravissent une montagne, font l’amour à une jeune nymphomane, vivent avec presque rien, se saoulent la gueule mais surtout, ils philosophent sur la vie.

Ce livre est une étape ultérieure à Sur la route. Kerouac s’est réconcilié avec la vie et il a choisi la spiritualité pour comprendre l’univers et la place qu’il y joue. C’est un livre frappant de sincérité où l’errance joue encore un rôle fondamental. Mais contrairement à Sur la route, Kerouac n’est pas dégoûté par la société. Il la voit avec toujours autant de lucidité mais c’est désormais un philosophe qui s’adresse à nous. Lire la suite

La dernière balade de Billy – William Burroughs Jr [1973]

William Burroughs Junior (WBJ) est le fils de Williams S. Burroughs, écrivain célèbre mais aussi junkie irrécupérable qui tua accidentellement sa femme lors d’un épisode où il jouait à Guillaume Tell. WBJ fut donc été élevé par ses grands-parents dans la ville de Saint-Louis. Il ne voyait son père que 2 fois l’an, lors du passage de celui-ci en Amérique.

Dans La dernière Balade de Billy, il raconte l’épisode lorsqu’il retourne à Palm Beach après un passage mouvementé à New York (voir Speed). Lire la suite

Kerouac – On the Road (the original scroll) [2007]

Kerouac écrivit le manuscrit de On the Road en 1951 sur des rouleaux de papier à tracer. Il les inséra directement dans la machine à écrire et se mit à taper. Il eut besoin de 4 rouleaux pour écrire les 120 000 mots de On the Road.

L’éditeur à qui Kerouac confia son rouleau refusa de le publier. Il faut dire que le manuscrit était truffé de mots tabous, de scènes de baise et de drogue. Une batterie d’avocats et de littérateurs passeront le manuscrit au hachoir avant qu’il ne puisse être publié, en 1957. Les péripéties entourant les corrections du livre sont telles que Kerouac écrira à son éditeur, en 1956 : Lire la suite

Demande à la poussière – John Fante [1939]

Demande à la poussière est l’histoire d’Arturo Bandini, fils d’immigrés italiens qui se retrouve à Los Angeles à la fin des années 1930 afin de poursuivre son rêve : devenir un écrivain célèbre.

Vivant dans un hôtel minable sur la colline de Bunker Hill, il fait la connaissance de Camilla, une belle latino qui sert de la bière dans un petit établissement. Fante tombe amoureux d’elle et il s’ensuit le classique amour impossible. Le tout raconté dans une langue exceptionnellement ressentie. Lire la suite