Paradoxia, journal d’une prédatrice – Lydia Lunch

Étonnant journal écrit dans une prose «coup de poing» par une des têtes d’affiche du courant No Wave de New York. Au menu : un cocktail de débauche, drogue et magie noire. Ça fesse ! Attention. Il ne s’agit pas d’une biographie mais bien d’une fiction dans laquelle il ne semble pas y avoir grand chose de fictif. Rien dans ce livre au sujet de sa carrière de musicienne. Mais tout sur sa vie de paumée. Et la traduction est particulièrement réussie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s