Harry Crews – Par le trou de la serrure [2021]

Par le trou de la serrure est une compile de textes portant sur des sujets inusités, comme le Klu Klux Klan, les alligators, le révérend Jerry Falwell et bien d’autres… bref, ça sent le Sud profond auquel Harry Crews est si attaché et qu’il sait si bien raconter.

Peu importe à quoi il s’attaque, il le fait avec des yeux profondément humains, en s’efforçant d’éviter le jugement — ce qui relève parfois de l’exploit — et, au fil des pages, on découvre des univers étranges, des situations loufoques et des personnages pour le moins bizarres.

Crews ne rate pas une occasion d’écrire un texte. Invité par Madonna et Sean Penn à un match de boxe avec Mike Tyson, il en tire pas moins de 3 récits et, contre toute attente, le moins réussi est celui portant sur la boxe (il se perd dans les détails). Les deux autres concernent ses hôtes et sont plutôt bien foutus, même si on sent de la retenue dans celui sur Madonna. En homme bien éduqué, Crews aura évité de mordre la main qui l’a nourri. On y découvre, entre autres, que ce couple archi célèbre est composé d’avides lecteurs et que tous deux s’intéressent à la littérature. L’aspect le plus réussi est d’avoir montré et fait ressentir l’envahissement de leur vie privée par les paparazzis, demandeurs d’autographes et autres adulateurs.

Le texte le plus bouleversant est celui sur la mort de son fils de 4 ans. Crews en tire un récit qui célèbre les liens du sang et où il assume sa culpabilité, culpabilité décuplée par le fait qu’il a subi une vasectomie et ne peut donc plus avoir d’enfant. Sa vasectomie a d’ailleurs fait l’objet d’un récit particulièrement savoureux dans Péquenots, autre compile de textes flirtant avec l’autofiction.

Dans Les discussions entre hommes, Crews y va de réflexions sur la violence qui existe dans le monde masculin : « Sous des apparences d’amitié et de rigolade, les hommes s’attaquent sans cesse. Des attaques accompagnées de sourire et de claques dans le dos, mais néanmoins des attaques contenant du sang, des attaques dont l’objectif est de déterminer qui est le boss. » [p. 300-301]

Ce genre de réflexions disséminées ici et là est un des aspects les plus intéressants de son écriture car elles nous amènent à voir avec des yeux différents. C’est un peu comme comme s’il nous disait : Prenez le temps de comprendre AVANT de juger.

© Alain Cliche, 2022.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s